Quelle huile moteur moto choisir ?

tin 3340477 640 - Quelle huile moteur moto choisir ?

L’huile moteur : à quoi ça sert ?

L’huile moteur est un lubrifiant indispensable pour assurer le bon fonctionnement du moteur thermique. Elle sert à la lubrification de la chambre de combustion, à réguler la température de fonctionnement et à étanchéifier la chambre de combustion. Les moteurs deux temps et quatre temps de nos motos sollicitent fortement le piston. Pour assurer le bon fonctionnement, la performance, la durée de vie de la chemise, des segments et éviter toute panne mécanique pouvant entrainer un serrage moteur ou une casse moteur, il est donc conseillé de vérifier le niveau d’huile dans le réservoir sur les moteurs quatre temps ou bien de faire un mélange suffisamment riche en huile moteur pour les mobylettes anciennes et autres moteurs deux temps.

Pour ces mêmes raisons et puisque l’huile contient des débris de lamination provenant de l’intérieur du moteur, il est tout aussi important de procéder régulièrement à son remplacement. On parle de remplacer le filtre à huile et de faire la vidange.

Comment effectuer une vidange sur ma moto ?

La vidange est une opération simple qui peut s’effectuer chez soi même pour un bricoleur peu expérimenté. Si vous ne savez pas ce que vous faites, alors il sera recommandé de confier l’opération à un mécanicien professionnel. Il sera susceptible de contrôler d’autres éléments d’usure auxquels vous n’auriez peut-être pas prêté attention comme l’état des garnitures de frein, la course des leviers, l’état du liquide de frein ou tout l’état des pneumatiques.

Avertissement : L’huile moteur est un fluide nocif pour l’environnement. L’huile de vidange doit être collectée dans un conteneur prévu à cet effet. Pour cela il faudra se rendre en déchetterie. Privilégier la collecte dans un ancien bidon d’huile provenant de la précédente vidange par exemple. Autrement si vous avez acheté la quantité d’huile, le bidon d’huile vide pourra faire l’affaire.

  1. Première étape : Placer la moto sur support stable.
    Une table élévatrice d’atelier pour moto sera parfaite. La béquille centrale peut suffire pour ceux qui en sont équipés.
    Si c’est une motocross, elle pourra reposer sur un billot de bois placés sous le sabot moteur.
  2. Deuxième étape : repérer le bouchon de vidange d’huile
    Commencer par retirer les différents caches et carénages empêchant l’accès à la vis de vidange. Elle est située soit directement sous le réservoir d’huile, soir en suivant la durite qui alimente le moteur.
  3. Troisième étape : Préparer l’espace de travail
    L’huile est chargé en particules et tachera le sol en ciment qui ne demandera qu’à boire le fluide. L’objectif est donc de s’éviter une corvée de nettoyage et de laisser au sol quelques traces d’huile pour les décennies à venir. Pour ce faire, un grand carton ou du journal disposé au sol fera l’affaire.
    S’équiper de gants carburant, d’un bac de collecte d’huile de vidange, d’un entonnoir et d’un tuyau.
  4. Quatrième étape : Retirer doucement le bouchon de purge

    Astuce : pour fluidifier l’huile et écourter le temps de vidange il est possible de faire tourner le moteur quelques petites minutes le temps de la faire tiédir. Attention, une huile trop chaude risquera de vous brûler. Mieux vaut donc laisser tourner moins que trop.

    A l’aide d’une clé, dévisser progressivement le bouchon jusqu’à ce que l’huile moteur usagée coule. L’objectif est d’éviter un jet qui ferait déborder ou manquer l’entonnoir ou le bac collecteur.
  5. Cinquième étape : Remplacer le filtre à huile
    Pendant que l’huile moteur quitte tranquillement le réservoir, il est temps de remplacer le filtre papier du filtre à huile ou la cartouche complète du filtre à huile en fonction des cas.
    Le filtre à huile se retire soit en dévissant à la main, soit à l’aide d’un clé à douille si le sommet du filtre est équipé d’une empreinte, soit à l’aide d’un clé à filtre à huile. Il en existe plusieurs types, à chaine, à collier. Le choix de l’un ou de l’autre sera privilégié en fonction de l’accès et de la place pour manoeuvrer l’ensemble.
    Si le filtre est définitivement bloqué (ou si vous devez effectuer une vidange de fortune avec un nombre minimal d’outils), ça arrive quand on est face au problème de filetage alu qui soudé sur le filetage du support et en dernier recours, il reste la technique du tournevis. Oui oui. Simplement planter un tournevis plat dans le corps de la cartouche du filtre à huile. Vous aurez alors un bon appuis et un peu de bras de levier pour débloquer en faisant tourner le filtre. Rustique, efficace, mais la cartouche ne sera pas réutilisable.
  6. Sixième étape : Remonter le filtre à huile
    Pour remplacer le filtre papier ou l’ensemble du filtre huile, si il est logé avec le trou de circulation d’huile par le haut alors remplir le nouveau filtre à huile avec de l’huile moteur neuve. Puis appliquer un voile d’huile moteur sur le joint caoutchouc. Certains appliqueront aussi l’huile sur le filetage, cela me parait plutôt une bonne idée.
    Une fois le filtre rempli, le visser à la main jusqu’à atteindre le point de contact. Serrer à la main de manière standard (sans y mettre sa vie quoi). Puis à l’aide d’un outil en fonction de ceux disponible, sécuriser le serrage en serrant d’1/4 de tour.
  7. Septième étape : Remplir le réservoir d’huile moteur
    Le circuit d’huile étant à nouveau fermé, il est possible de remplir le réservoir. Attention, rouler avec pas assez d’huile va dégrader le moteur mais rouler avec trop d’huile c’est pas terrible, le moteur va gaver, risque de s’encrasser et émettre plus de fumées que nécessaire par rapport à un fonctionnement optimal.
    Pour connaitre la quantité d’huile moteur à verser, il faut s’en remettre aux recommandations constructeur.
  8. Huitième étape : Contrôler le niveau et faire l’appoint
    Vous avez mis la quantité d’huile recommandée par le constructeur. Maintenant vous pouvez faire tourner 2 minutes le moteur pour faire circuler l’huile dans son circuit. Il se peut que le niveau ait baissé. Dans ce cas effectuer un contrôle des niveaux et ajouter un peu d’huile si besoin.

Ca y est vous avez réussi votre vidange, bravo ! Maintenant il ne vous reste qu’à tout ranger, apporter l’huile usagée en déchetterie.
Après 50 ou 100 km de roulage, bien penser à contrôler le niveau d’huile.

Quelle huile moteur moto choisir ?

Puis-je utiliser une huile moteur auto pour ma moto 125 ?

L’huile moteur automobile contient des additifs qui nuisent au bon fonctionnement quand elle est utilisée dans une moto. Il est donc recommandé d’acheter son huile moteur moto dans des gammes spécifiques dédiées moto.

Bien choisir son huile moteur moto selon la combustion :

Quelle huile moteur pour mon scooter ou ma moto 2T ?
L’huile des moteurs deux temps est brûlée dans la chambre de combustion puis éliminée dans les gaz d’échappement. L’huile de moteur deux temps est faite pour se dégrader rapidement.

Quelle huile moteur pour mon scooter ou ma moto 4T ?
L’huile des moteurs 4 temps est utilisée pour la lubrification des différentes pièces du moteur en rotation. Elle n’entre pas dans la chambre de combustion. Elle reste dans un circuit dédié. Elle est conçue pour durer dans le temps. Sur un véhicule 4T, il faudra procéder au remplacement périodique de l’huile moteur en remplaçant l’huile et le filtre à huile.

Bien choisir son huile moteur selon la composition :

Huile de synthèse

Aujourd’hui l’huile de synthèse est la plus utilisée en conduite sportive. Contrairement à l’huile minérale, l’huile est obtenue chimiquement. Cela offre l’avantage de maitriser ses propriétés, notamment pureté, tenue dans le temps.

Huile organique – huile minérale

L’huile minérale est obtenue par raffinage du pétrole. Il est difficile d’obtenir une pureté parfaite. Elle est moins fluide qu’une huile de synthèse. Il se peut donc qu’elle contienne de petits résidus et donc de nos jours, cette huile elle est presque plus utilisée.
L’huile organique est réservée à certains moteurs anciens. Elle peut néanmoins s’utiliser le temps d’un rodage de moteur de moto.
Privilégier un indice à froid assez haut (exemple 15).

Huile semi-synthèse

L’huile semi-synthèse aussi appelée de « technosynthèse« est la plus répandue pour alimenter les moteurs auto et moto en un usage quotidien, avec des démarrages réguliers. L’huile minérale est modifiée par réaction chimique pour améliorer ses propriétés notamment face à la dégradation. L’huile 10W40 protège bien le moteur.

A la différence d’un moteur automobile qui tourne entre 2000 et 5000 tours minutes, le moteur de moto tourne vers 8000 tours minutes. Il est plus sollicité ce qui implique de prendre soin de s’assurer une bonne lubrification.
Maintenant que vous savez quelle huile utiliser, il va falloir se pencher sur les petits indices, car il existe différents indices d’huiles correspondants à des caractéristiques et usages qui leurs sont propres.

Bien choisir son huile moteur selon le grade :

L’unité de viscosité des huiles s’exprime en grade. La valeur s’exprime pour la viscosité à 100°C.
Les plus courantes sont 0, 5, 10, 15, 20 , 25, 30, 35, 40, 45, 50.
Le grade s’écrit NWNN ou le premier N est la viscosité à froid et NN est la viscosité à chaud.
L’indice renseigne sur la plage d’utilisation de l’huile :

Que signifie 10W40 ?:

« W » signifie Winter, pour désigner quelle est la valeur « à froid ».

Le chiffre avant le W, ici « 10« , est l’indice de viscosité à froid, au démarrage du moteur par exemple. 10 est une valeur courante.
Sur une moto sportive et pour celles et ceux qui roulent l’hiver avec un climat froid, il est possible d’opter pour un grade « 5 ». Il sera plus adapté pour protéger le moteur à froid.
A l’inverse, pour les moteurs anciens, bornés, pour les moteurs peu optimisés ou pour ceux qui vivent à l’année dans des climats chauds, l’indice de viscosité à froid pourra être de 15 en synthétique ou de 20 en minéral.

Ici « 40 » est l’indice de viscosité à 100°C.
Une huile semi-synthétique 40 convient pour un usage courant.
Avec une huile minérale, il est possible d’opter pour l’indice 50.

Sur ce, bonne vidange, bonne route, et surtout n’oubliez pas le temps de chauffe du moteur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *