Entretenir et nettoyer son casque moto

Insectes, projections et sueur sont autant de salissures qui se déposent sur le casque de moto et laissent des traces. Comment y venir à bout de ces tâches tout en préservant le casque ?

Dans cet article nous allons voir comment redonner un coup d’éclat, comment bien nettoyer l’extérieur avec la visière et la coque puis l’intérieur notamment les mousses internes sans endommager les surfaces ?

helmet 4839337 1280 300x200 - Entretenir et nettoyer son casque moto

Nettoyer l’extérieur de son casque moto

Comment nettoyer la visière de son casque moto

Elément contribuant à la bonne vision, la visière se doit d’être parfaitement entretenue. Si vous êtes porteur de lunettes vous êtes bien au faits des principales problématiques : la buée, les traces grasses et les rayures.

Comment éviter la buée ?

La buée est un ennemi redoutable pour la vision du motard. Elle se forme avec les variations de température. Plus précisément la condensation s’obtient quand l’humidité contenue dans un air chaud qui va se déposer sur une surface plus froide. Mieux vaut donc éviter de taper un sprint et d’enfiler un casque juste après quand il fait frais. Ce phénomène s’obtient aussi quand il fait froid à l’intérieur de la vitre en l’absence de circulation d’air ou à l’extérieur quand on traverse une nappe de brume intense.
Pour éviter la formation de buée à l’intérieur, il sera possible de respirer en expirant l’air vers le bas, voire réduire temporairement ses expirations à l’arrêt ou dans le court passage de brumes intenses. Enfin si la température le permet, bon nombre de motards relèvent légèrement la visière pour laisser un filet d’air frais rentrer. Pour éviter la formation de buée à l’extérieur, il faudra miser sur un traitement de surface spécifique comme nous allons le voir et diminuer temporairement la vitesse pour éviter l’accumulation de gouttelettes.

Comment éviter les traces grasses ?

Sur la moto : Au quotidien, la vitre peut s’embuer ou des saletés peuvent se coller sur la visière et le motard peut être tenté d’utiliser ses doigts ou gants pour retirer les salissures.
Le risque évident sera d’étaler les saletés et laisser une belle trace grasse. Ce voile de saleté va faciliter la formation de buée et devenir éblouissant quand il sera traversé par un rayon de soleil puissant.
C’est pourquoi est donc particulièrement important de veiller à la propreté de sa visière.
La première action étant d’éviter de la toucher avec des doigts gras et privilégier le levier de manipulation prévu à cet effet.
La seconde action étant de se donner pour habitude d’éliminer systématiquement les traces avec un nettoyage adapté.

Au nettoyage : Avant tout démonter l’écran optique. Il sera bien plus facile à nettoyer. En fonction des casques, cette opération peut se faire sans ou avec un outils. Avant de nettoyer la vitre, les mains seront bien lavées au savon pour éviter tout dépôt de trace grasse.
Pour que le nettoyage ne se limite pas à un étalage de saletés, il est possible d’utiliser un chiffon doux type microfibre imbibé d’une eau savonneuse pour un nettoyage doux puis de rincer à l’eau claire.

Pour s’assurer une vision claire en tout temps, il faudra appliquer un produit spécifique qui va retarder l’apparition de buée et éviter que les gouttes d’eau restent sur la surface. Cela vaut aussi pour les masques en motocross.

Comme on a pas toujours un accès à de l’eau savonneuse, je ne peux que recommander de s’équiper d’un produit dédié au nettoyage des visières de casque moto type « spray anti-pluie » ou « spray anti-buée ».

Comment éviter les rayures ?

Pour éviter les rayures, il faut s’interdire de nettoyer une visière trop sale avec un chiffon qui risque de stocker les saletés puis de marquer la visière.
Pendant le nettoyage, privilégier des mouvements rotatifs sans appuyer.
Eviter de sécher la visière avec un textile coton comme une serviette de bain. Les fibres sont dures et risquent de provoquer des micro-rayures ou d’alterer les traitements anti-buée.

Une bonne partie des rayures sur visière survient hors conduite, lorsque le casque est transporté ou stocké. Pour éviter que les clés ou autres objets ne viennent rayer la vitre, le bon sens voudrait que le casque soit directement déposé sur un emplacement dédié dans l’entrée ou dans le garage, que rien d’autre ne soit stocké dans le top case ou coffre du scooter.

Comment prévenir l’opacification de la visière ?

Eviter de stocker au rayons directs du soleil car les UV risquent d’altérer les visières polycarbonate. Les autres éléments externes n’aimeront pas non plus d’ailleurs.

Prendre soi de sa visière en conduisant, cela passe par des réflexes de motards expérimentés, tenir ses distances donc anticiper ses dépassements sur les routes qui lèvent les saletés, qu’il s’agisse de poussière, de projection d’eau ou autre.

A l’achat, choisir un modèle de casque avec visière plongeante qui se loge dans la coque. Privilégier les vitres haute clarté optique.
Utiliser un produit déperlant pour retarder la formation de gouttes et l’accumulation de saletés.

Ecran Pinlock :
Si le casque est équipé d’un écran Pinlock, il faudra s’assurer de ne pas altérer le lèche-vitre au démontage comme au montage. Ensuite nettoyer à l’eau claire uniquement. Attention au traces de doigt. Remonter une fois sec.

Bien nettoyer la coque :

Nettoyer la surface externe

Aux grands mots les grands remèdes, un coup de jet d’eau pour enlever le plus gros suite à une sortie motocross boueuse, ou filet d’eau tiède et eau savonneuse pour un entretien suite à un usage plus conventionnel. En effet même au quotidien les gants prennent les saletés et même en prenant soin du casque rouler, le manipuler et parfois le stocker va irrémédiablement le salir.

Les surfaces mates retiennent d’avantage la saleté et s’il s’agit d’un vernis mat, il sera faudra laver avec plus de précaution car le vernis est en plus plus fragile. Donc patience et délicatesse.

Nettoyer les aérations

Puisque vous avez le casque entre les mains, curez maintenant les orifices de ventilations car ils constituent un piège à insectes et autres petits débris.

Nettoyer la sangle jugulaire

Pour que le coup de propre soit complet, je commande un lavage de la sangle de serrage avec un peu de produit lessive liquide pour lavage à la main et rinçage à l’eau chaude. Les parties cuir n’aiment pas l’eau, elles apprécieront plus le passage du chiffon d’eau savonneuse et rinçage à l’eau claire. Profitez-en pour inspecter visuellement le système de serrage.

Quel produit utiliser pour nettoyer son casque moto : Le problème des solvants

Il serait dommage d’endommager son casque au premier nettoyage à cause d’une mauvaise manipulation.
Pour retirer les dépôts de poussière et petites projections, un chiffon doux ou une microfibre avec un peu d’eau savonneuse suffira pour retirer l’essentiel des saletés.
Pour les saletés les plus persistantes, il est possible d’opter pour un nettoyant de type vinaigre ménager voire produit vaisselle dégraissant.
Une fois la coque nettoyée, il sera possible de le sécher et retirer les traces de lavage avec une microfible sèche.

Retirer une trace de colle : J’ai pour habitude d’utiliser l’alcool 70%, mais avant d’utiliser la chimie, mieux vaut chauffer la surface de l’auto-collant au sèche-cheveux, retirer le plastique puis recommencer pour ramollir les résidus de colle. Frotter à la main. Pas de papier essuie-tout qui laisserait des dépôts.

Attention : Les solvants risquent de diluer les vernis peintures et joints. Eviter le white spirit, essence F sur ces surfaces.

Comment retirer une tâche de goudron sur ses protections de moto ?

La meilleures solution que j’ai trouvée pour retirer des tâches de goudron me vient d’un carrossier et validée par un chimiste et elle est aussi simple que surprenante. Il suffit d’appliquer un voile d »huile d’olive (le premier prix suffira) et de frotter avec le doigt. C’est économique, directement applicable car quasi tout le monde a de l’huile d’olive chez soi et surtout cela ne laissera aucune trace sur la surface détachée.
Pour que le nettoyage soit efficace, le mieux étant de s’y atteler avec une température de plus de 25°C car le goudron sera plus malléable et enclin à se détacher.

 

Nettoyer l’intérieur de son casque moto

Même si les casques de moto sont souvent conçus avec des tissus anti-bactériens, vous voudrez certainement nettoyer l’intérieur pour l’hygiène, pour éliminer les débris du cuir chevelu, gel coiffant et odeurs de transpiration ou tout simplement entretenir un état de propreté.

Les mousses démontables

Les mousses latérales des joues pourront être sorties facilement. Elles sont d’ailleurs interchangeables, si elles deviennent trop tassées, si le tissus est altéré ou tout simplement si il en existe qui soit mieux ajustées à votre visage.

La calotte mousse

Sur les casques de moto, elle se retire et avec les mousses démontables pour se laver à la main ou en machine sans assouplissant. Dans ce cas vous pouvez les loger dans un filet de lavage et appliquer un cycle de lavage synthétique à 30°C.

Entretenir le joint

Appliquer une goutte de graisse silicone pour joint de visière. Il sera nourri et restera souple et fonctionnel plus longtemps.

Faut-il appliquer un traitement de fond dans le casque ?

Spray anti-acarien, spray neutralisant les odeurs, pour un usage très régulier vous pouvez instituer une routine d’entretien de l’intérieur du casque de moto en utilisant des aérosols.

Une fois tout ceci fait, place au remontage et à la satisfaction d’enfiler un casque tout beau tout propre et qui sent bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *